12 avril 2012

Bien préparer son enfant pour partir en colonie de vacances à l'étranger

colonie de vacances étranger
Des mois ou des années plus tard, nous restons nostalgiques de tous ces bons souvenirs partagés pendant nos séjours en colonie de vacances à l’étranger. Mais vous rappelez-vous réellement du jour du départ, de ce fameux jour où, pour la première fois, nous devions quitter les jupes de nos mères pour nous lancer dans cette aventure de groupe ? Il est clair qu’à ce moment précis, nous n’en menions pas large...


Partagés entre l’excitation d’une aventure entre (futurs) copains, et le stress de se retrouver loin de sa famille pendant plusieurs jours, les esprits des nouveaux venus sont aujourd’hui encore légèrement perturbés le jour du départ en colo d’été à l’étranger. Pourtant on le sait, le fait de laisser partir son enfant de son côté lui permettra de gagner en autonomie en étant confronté à la vie et aux codes de la collectivité. Même à travers un court séjour, votre enfant se développera en apprenant à sa manière, de nouvelles règles de vie en société. Mais si les petites angoisses ou les doutes sont des faits courants et légitimes pour les enfants, on sait aussi qu’il est possible d’anticiper et de préparer au mieux le moment du départ en colo de vacances à l’étranger, afin d'atténuer de potentielles petites angoisses.

colonie de vacances étranger 2Dans un premier temps, il faut savoir que si votre enfant est inscrit dans le même camp d’été qu’un membre de sa famille ou l’un de ses amis d’école, il y a de fortes chances que la séparation familiale se fasse plus en douceur. Le fait de connaître quelqu’un dans le groupe annihile les craintes liées à la solitude et rassure le concerné, qui sait pouvoir compter sur l’autre en cas de besoin. Les amis se rassureront en quelque sorte de cette manière, même de façon inconsciente : “si lui en est capable, alors je le suis aussi”. Mais évidemment, il n’est pas toujours possible de faire partir son enfant en colonie à l’étranger avec un copain, un frère ou une copine...

À défaut d’un ami accompagnateur, vous pouvez également...
anticiper le moment fatidique de la séparation en “conditionnant” ou en habituant votre enfant à vivre en dehors de son cadre familial. Passer du temps chez son voisin, rester chez un copain le temps d’un soir pour partager un repas dans une autre famille, dormir dans un autre lit que le sien - autant de petites épreuves qui vont lui permettre de s’habituer à se socialiser en dehors du “cocon” parents/fratrie/maison. En répétant l’exercice et en l’aménageant en fonction de ses réactions, votre enfant prendra confiance en lui en se rassurant petit à petit - la séparation risque alors de moins le tourmenter au moment de son départ en camp d’été.  

Expliquer le fonctionnement de la colonie et faire découvrir les nombreuses activités à travers la brochure ou le site internet de Croq’ Vacances, c’est un autre moyen efficace de parvenir à ôter une part de stress à votre enfant avant son départ. Discuter ensemble autour des photos, partager vos éventuels souvenirs personnels, présenter les accompagnateurs comme des personnes en qui il peut avoir confiance...tous les moyens sont bons pour permettre à votre enfant d’identifier le fonctionnement de la colonie de vacances avant son départ. Si votre enfant sait qu’il trouvera des sources d’amusement, des personnes de confiance et qu’il sera amené à se faire de nouveaux amis, il pourra envisager son départ à l’étranger sans craintes.

colonie de vacances étranger 3Glisser un bout de chez soi dans sa valise peut aussi permettre à votre enfant de bénéficier d’un repère visuel et affectif. Un objet auquel il tient, une photographie de ses parents ou de ses frères et soeurs, un bracelet “grigri”... qu’importe ! pourvu que l’objet lui évoque une certaine familiarité. Cela peut être un très bon moyen pour lui de se sentir “protégé” et d’éviter les instants de chagrin au moment de s’endormir.

Enfin, s’il est une chose à retenir parmi ces différents conseils, c’est que bien souvent ce sont les parents eux-mêmes qui transmettent leurs propres angoisses à leurs enfants. Les enfants, bénéficiant de l'insouciance de l’âge, ne sont pas automatiquement soumis au stress que peuvent par exemple créer les problèmes de la logistique. C’est parfois simplement en constatant le stress démonstratif de leurs parents que les enfants vont déceler une anomalie, et commencer à émettre leurs premières inquiétudes. Il est donc primordial de ne pas laisser transparaître ses craintes, même sil elles peuvent être compréhensibles pour des parents qui se séparent pour la première fois de leur enfant.




Vous l’avez donc vu, il existe de nombreuses méthodes permettant de préparer son enfant au moment du départ en colonie de vacances à l’étranger. Et si malgré tout votre enfant affiche une petite inquiétude avant son départ, sachez qu’à Croq’ Vacances nos accompagnateurs sont des habitués du fait, et qu’ils trouveront rapidement les bons mots pour dénouer la situation et pour lui apporter sérénité et bonne humeur dès ses premiers instants en colonie de vacances.      

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire