11 septembre 2012

La gestion du sommeil en colonie de vacances


gérer le sommeil en colonie de vacancesLe sommeil tient une place prépondérante en colonie de vacances, il est l’un des éléments clés de l’organisation d’un séjour réussi

Comprendre le sommeil :

Ce n’est un secret pour personne, le sommeil est essentiel dans la vie d’un enfant comme dans celle d’un adulte. Il permet à chaque individu de récupérer sur le plan physique lorsque les muscles sont au repos, mais également sur le plan psychique. Et si les besoins en sommeil diffèrent d’une personne à une autre, on peut tout de même dégager une tendance générale : 12 heures seront nécessaires aux enfants de moins de 4 ans, 11 heures pour les enfants de 4 à 7 ans, 10 heures de 7 à 10 ans, 9 heures de 10 à 15 ans et 8 heures en moyenne pour les adultes.

Dans les faits, le sommeil se décompose en plusieurs phases distinctes, plusieurs cycles pendant lesquels notre organisme réagit de manière différente : 

  • L’endormissement ou le “assouplissement” : l’activité du cerveau ralentit, la respiration s’apaise et le calme s’instaure. Ici, les bruits extérieurs sont toujours perçus.
  • Sommeil léger et sommeil lent : elles sont des phases de jonction entre l’endormissement et l’installation du sommeil dit “profond”, les bruits extérieurs deviennent de moins en moins perceptibles.
  • Le sommeil profond : Ici, l’organisme complet est au repos, du cerveau aux muscles, le dormeur est totalement coupé de l’extérieur et récupère des forces physiques.  
  • Le sommeil paradoxal : cette période est ainsi nommée car elle est une véritable contradiction entre le corps et l’esprit. Si le dormeur est en pleine phase de sommeil profond, c’est l’un des moments où il fait le plus de rêves. De ce fait, sa respiration est moins régulière, et le visage est animé par de légers mouvements (au niveau oculaire principalement).
  • Le sommeil intermédiaire : c’est le moment ou le dormeur commence s’éveiller petit à petit au travers de micro-réveils successifs. Cette phase peut également tendre vers un nouveau cycle du sommeil.

Gérer le sommeil en colonie de vacances :

sommeil en colonie de vacances


Pour de nombreux enfants, la colonie de vacances est une toute nouvelle expérience, une première séparation avec le foyer familial qui peut entraîner de légères craintes au moment du coucher. C’est pourquoi chez Croq’ Vacances les animateurs portent une attention toute particulière au repos des colons, en prenant toujours soin d’être à leur écoute et en gérant leur besoin de sommeil au cas par cas.


Quand certains se réveillent facilement le matin, d’autres peuvent avoir plus de difficultés à être actif dès le lever : il faudra donc veiller à respecter ces différences de rythme en appliquant des réveils individualisés. Dans le même sens, chaque soir, le même animateur sera chargé de contrôler le coucher et de parler avec ceux qui le souhaitent : cela permettra de les rassurer et de les calmer si nécessaire en attendant l’endormissement complet de la chambrée. Au fil des jours, sa présence deviendra une habitude et apportera une certaine sécurité affective aux jeunes enfants. Elle permettra également de canaliser l’excitation éventuelle liée à l’effet de groupe.       


En dehors du fait de préconiser un lever et un coucher échelonné (au cas par cas selon le rythme de chacun), Croq’ Vacances organise ses journées d’animation dans une certaine logique : si les matins ou les après midi sont généralement consacrés aux activités dites “dynamiques” (jeux d’extérieur, sports, musique, etc...), on préconisera un retour au calme en fin d’après midi afin d’apaiser les organismes et les esprits. De cette manière, les enfants auront plus de facilités à trouver le sommeil à une heure normale et, par conséquent, à se réveiller le lendemain pour participer à de nouvelles activités. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire